Saint-Jouin

Si vous aimez randonner à pied ou à cheval, Saint-Jouin fera une agréable étape de votre séjour dans le Calvados, histoire de vous imprégner de l’atmosphère augeronne.

Saint-Jouin, du patrimoine et des légendes

Comme dans beaucoup de villages du Pays d’Auge, Saint-Jouin est doté d’une église qui ne manque pas d’intérêts. Les amoureux du patrimoine s’attarderont devant l’église Sainte-Barbe, construite au XIIIe siècle, puis modifiée durant les XVIe et XVIIe siècles. Son originalité ? Le clocher est situé au centre de l’église, entre le chœur et la nef. Trois saints sont liés à l’histoire et aux traditions du village normand : saint Jouin, sainte Barbe et sainte Radegonde. 

Le pays de Dozulé est en effet un terroir de sources et d’eau, lié à des croyances et traditions locales. Plusieurs sources sont dédiées à des saints guérisseurs, comme ici à Saint-Jouin ou dans d’autres communes comme à Grangues.

Saint-Jouin, des randonnées pour tous

Si vous préférez marcher en liberté, la randonnée « le bois de Dozulé » vous embarque sur 14 km. Elle effectue une boucle au départ de Dozulé. Il faut compter 3h30, pour traverser les villages de Saint-Léger-Dubosq et Saint-Jouin, ainsi que le bois de Dozulé.

La petite commune de Saint-Jouin, d’environ 5km2 et peuplée d’environ 200 habitants, est aussi pourvue d’un centre équestre. Réserver auprès de Martine et de Marjorie une balade à cheval est un bon moyen de découvrir la campagne augeronne à un rythme tranquille. Le centre équestre des six chemins plaira aux familles et aux vacanciers en quête de tranquillité dans notre campagne normande.

Il est sans doute utile de rappeler ici que le Pays d’Auge est une terre de cheval. Depuis le Moyen-âge, l’équidé a trouvé sa place dans cette région vallonnée, humide et bocagère. Il a d’abord été apprécié pour le travail au champ, le transport et pour sa viande. À partir du XVIIe siècle, les courses de chevaux deviennent un loisir à part entière. Les haras et les hippodromes se développent, comme celui d’Angerville, à quelques kilomètres de Saint-Jouin. Aujourd’hui, les chevaux de courses et les chevaux des champs coexistent dans le Pays d’Auge.