Perriers-en-Auge

Périers-en-Auge plaira aux amoureux de la campagne normande, à la recherche d’un lieu calme pour se reposer. En effet, le village dispose d’une nature préservée, à cheval sur les coteaux du Pays d’Auge et sur les marais de la Dives. Le plus de ce village est clairement sa situation géographique, limitrophe de Dives-sur-Mer et à deux pas des plages de Cabourg et de Houlgate . Tout en étant paisible, il accueille une zone commerciale importante.

Périers-en-Auge, un village étendu

Depuis les hauteurs de Périers-en-Auge, il est possible d’apercevoir un joli panorama sur la côte. En effet, le plus haut point du village se situe à 126 m d’altitude, un dénivelé qui se ressent lorsque vous empruntez la longue côte de la route départementale 27. Vous apercevrez la mairie de Périers-en-Auge sur le chemin.

Pour trouver l’église du village, il faudra aller à l’Ouest, à quelques kilomètres de là. L’église Saint-Firmin a été construite aux XIIe et XIIIe siècles et a été remaniée au XVIIIe siècle. Située au pied des dernières collines du Pays d’Auge, elle est étonnamment isolée et perchée sur un monticule, au-dessus des marais de la Dives. À l’intérieur, remarquez les fonts baptismaux, la poutre de gloire et la dalle funéraire du curé Louis Morice, inhumé en 1749.

La grande histoire à Périers-en-Auge

Huit crashs aériens ont été recensés dans les villages de Grangues, Périers-en-Auge et Brucourt, le 6 juin 1944, lors de la bataille de Normandie. Que s’est-il passé ? Au cours de l’opération Tonga, des unités de la 6e division aéroportée furent larguées par planeurs pour sécuriser une partie de la zone de débarquement. Hélas, de nombreux accidents eurent lieu. À Périers, le planeur CN94 tomba près de la rivière. Les 30 soldats à bord devaient rejoindre la Major Howard pour l’opération « coup de main » à Ranville. Dans le cimetière attenant à l’église reposent 2 des soldats britanniques