Escoville

Escoville est un village de campagne calme, idéalement situé à 15 min de Caen et de Merville-Franceville-Plage . Le bourg bâti est peu étendu et entouré de grands champs cultivés. Il est aussi traversé par le ruisseau l’Aiguillon, ce qui apporte un côté champêtre à l’ensemble. Au moment de la libération de 1944, Escoville fut très affecté par les combats de la bataille de Normandie. Une stèle, que vous pouvez voir dans le cimetière de l’église Saint-Laurent, témoigne aujourd’hui de ce moment historique.

L’opération Tonga à Escoville

En visitant la région, vous entendrez forcément parler de l’opération Tonga. C’est le nom donné à la mission des troupes britanniques lâchées par voie aérienne, dans la nuit du 5 au 6 juin 1944. Leur mission ? Sécuriser et préparer le débarquement prévu à l’aube. Les secteurs de Bénouville et du canal de Caen étaient principalement désignés par cet assaut.

Les parachutistes atteignent Hérouvillette le 7 juin, mais Escoville reste sous l’emprise allemande. Grâce à une contre-attaque menée par le Kampfgruppe von Luck de la 21 Panzerdivision, les soldats alliés doivent se replier. D’autres tentatives sont menées, mais elles échouent et la commune reste aux mains des Allemands pendant de longues semaines. Ce n’est que le 18 juillet 1944, dans le cadre de l’opération Goodwood, que le général Montgomery libère enfin Escoville.

La stèle installée dans le cimetière de l’église Saint-Laurent rend hommage aux soldats britanniques morts dans ce long combat.

L’église Saint-Laurent d’Escoville

Les curieux en profiteront pour observer le bâtiment religieux, construit au XIVe siècle et remanié jusqu’au XVIIIe siècle. Poussez les portes de l’église d’Escoville et découvrez une nef constituée d’un seul vaisseau, couverte d’une voûte en berceau. Le double arc triomphal, qui sépare la nef du chœur, met en valeur le superbe retable du XVIIIe siècle. Dessus est peinte la scène de l’Ascension.