Auteur

Alexane

Publié le 24 janvier 2022

Temps de lecture : 7 min

Aller faire un tour du côté de la Normandie ? Oui, mais pas sans goûter aux spécialités que la région a à offrir. Petit tour gastronomique de ce qui se fait de meilleur (et où trouver ces pépites).

Non, la gourmandise n’est pas toujours un vilain défaut. Voyager, c’est aussi prendre le temps de découvrir une gastronomie riche, parfois méconnue. Pour vous éviter des recherches interminables, nous avons dressé une liste non-exhaustive des produits que tout normand qui se respecte vous recommandera de tester une fois dans votre vie.

1. Le Pont l’Évêque

C’est un incontournable, lorsque l’on aime le fromage. Cap sur la Ferme de l’Oraille pour acheter un pavé (ou deux). Ici, pas moins de 160 vaches normandes et prim’holstein composent le troupeau, nourri principalement de fourrages de l’exploitation. C’est dans de jolis bâtiments en colombages que sont fabriquées les précieuses pépites laitières. Bonus : plusieurs médailles viennent asseoir leur qualité, dont celle du Concours Général Agricole. Si vous n’avez pas le temps, lors de votre séjour, de vous rendre jusqu’à Douville-en-Auge pour découvrir les lieux, faites un tour à La Boîte à Meuh ou La Fraîcheur en direct qui vendent une sélection de leurs produits.

Oeuf bleu
©

2. Les œufs bleus

Ce produit est probablement le plus technique de la liste. Ici, les œufs bleus sont tout à fait ce que vous pensez. Leur couleur azur est due à un pigment (l’oocyanine), contenu dans la bile. Celui-ci se fixe sur la cuticule de l’œuf lors de sa formation, à peu près deux heures avant que celui-ci ne soit expulsé (on appelle ça l’oviposition). La coquille (très difficile à casser) est ainsi bleue, à l’intérieur comme à l’extérieur. À l’intérieur, le jaune est crémeux à souhait : idéal pour certaines recettes. Les meilleurs du Pays d’Auge s’achètent à la New Ferme Cocotte, tenue par Sylvie et Gérard Tellier, un couple originaire du Calvados. 

3. La Madeleine de Proust

Je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j’avais laissé s’amollir un morceau de madeleine. Mais à l’instant même où la gorgée mêlée des miettes du gâteau toucha mon palais, je tressaillis, attentif à ce qui se passait d’extraordinaire en moi

Marcel Proust, 1913 dans Du Côté de chez Swann
Madeleines_Dupont_avec_un_The-Eric_LARRAYADIEU-18770-1200px
©

La célèbre Madeleine de Proust était née.

Et c’est parce que l’auteur a séjourné à Cabourg tous les étés entre 1907 et 1914 que l’on y trouve les meilleures de l’Hexagone. Cap sur le salon de thé Dupont qui, depuis près de 100 ans, fait le bonheur des locaux. On arrose le tout d’un thé (à choisir parmi les dizaines de références), à l’heure du teatime

4. Les pommes

De nombreuses spécialités normandes utilisent comme ingrédient principal la pomme : c’est donc sans surprise que nous avons décidé de l’inclure à cette liste. Pour découvrir toute la complexité de cet ingrédient (qui ne se présente plus), direction Bavent, où se trouve le Verger de Roncheville. L’exploitation propose un large choix de variétés (granny, melrose, belchard-chanteclerc, charden ou encore elstar). Les équipes sur place sauront vous conseiller laquelle choisir, en fonction de votre menu. 

5. Les Coques de Cabourg

À première vue, ces petits coquillages n’ont rien de particulier. Mais croquez dans l’un d’eux et découvrez ce qui s’y cache. La dégustation se fait en trois étapes. Primo, le croquant (de la coque, évidemment). Secundo, le fondant, du chocolat. Tertio, le croustillant “comme un clin d’œil au sable de la plage”, aiment dire les locaux. Tout comme les chocolats plus classiques, les Coques de Cabourg renferment plusieurs saveurs : la fleur de sel, le caramel ou encore la teurgoule. Ultra-réalistes, ces trompe-l’œil se retrouvent surtout dans un magasin éponyme, qui aime rappeler que ces petites douceurs bénéficient de la marque “Saveurs de Normandie”. On repart avec une boîte revisitée par le peintre normand Pascal Benoît.

Le Coques de Cabourg
©

6. La teurgoule

Vous pensiez que le nom de cette spécialité était un raccourci phonétique d’une expression normande ? Bingo. Teurgoule signifie en effet “se tordre la goule” en Normand — “la goule” signifiant “la tête”. On lui a donné ce nom car elle se mange chaude, et a un goût prononcé de cannelle. Elle se compose d’une poignée d’ingrédients seulement : du riz, du lait (entier, très important), du sucre et de la cannelle. Un riz au lait revisité, mais il faudra être patient pour y goûter : la cuisson peut durer jusqu’à 6 heures ! Servie dans un immense plat, on la mange avec une brioche normande, la fallue (pour les gourmands). La meilleure teurgoule de la région ? C’est à la Ferme du Bois Aulnay qu’on la trouve. 

7. L’huître

Ce qui fait d’une huître une bonne huître, c’est sa fraîcheur, son goût, mais surtout l’amour et la passion de son ostréiculteur. Et à la Perle d’Isigny, cet amour de l’huître, c’est un savoir-faire qui se transmet depuis 3 générations dans la baie de Veys.

Aujourd’hui, c’est Emmanuel Lévêque et sa fille Marine qui portent le flambeau familial et produisent des huîtres subtilement iodées, à la fois douces et croquantes. Pour les déguster, rendez-vous dans le bar à huître de Marine, au cœur de Cabourg. Vous ne pouvez pas le rater, c’est un bar aux allures de cabane de pêcheur et à l’atmosphère familiale. Amateurs de fruits de mer, préparez-vous à satisfaire vos papilles.

8. Le cidre

Planche apéro fromage et cidre au Domaine Dupont

“Normands, tous que nous sommes, nous avons du cidre* dans nos veines”

Si l’on en croit cette citation de Gustave Flaubert, le cidre est un passage obligé lors de sa visite en Normandie. Pour découvrir des produits locaux du Pays d’Auge (les meilleurs de la région), direction la boutique de l’office de Beuvron-en-Auge. Vous y trouverez du cidre, oui, mais également du jus de pomme : soit tout pour les petits comme pour les grands. Et pour découvrir les petits producteurs qui font de grands jus, prenez la Route du Cidre !

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

LA NORMANDIE, C’EST AUSSI…

L’andouille de Vire 

Impossible de faire une liste des produits normands à tester absolument sans la citer. Elle est d’ailleurs si emblématique dans la région, qu’un concours est organisé chaque année pour auréoler la meilleure d’entre elles. Et c’est Maison Asselot qui a été couronnée en 2020. Pour la préparer, rien de plus simple : tranchez-là, et faites-la griller. À déguster avec une compotée de pommes (locale, bien évidemment). 

Confiture de lait
©

La confiture de lait 

Pour changer du miel ou de la confiture de fruits, pensez à la confiture de lait, fabriquée à partir de lait de ferme. Le processus : on chauffe pendant longtemps une pâte caramélisée nature, puis on y ajoute différents parfums — chocolat noir, café, noisette ou encore pistache. Pour goûter l’une des meilleures, direction La Fontaine à Confitures, une entreprise créée en 1989 par Éric Ribot, sur la ferme familiale de Garnetot en Normandie.

Le trou normand

En Normandie, cette spécialité est généralement servie en entrée, ou entre deux plats copieux — pour digérer, dit-on. Appelé ainsi car il permet de stimuler l’estomac, il est généralement préparé à partir de calvados*.

La recette : arrosez une boule de sorbet ou de glace (à la pomme, pour rester dans le thème) d’une liqueur ou d’une eau-de-vie. Il se retrouve à la carte de nombreux restaurants de la région. Vous n’aurez donc aucun mal à l’essayer.

*L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

NOTRE CARNET D’ADRESSES

  • J’irai revoir ma Normandie / Produits régionaux. 22 rue des Bains, 14510 Houlgate
  • La Malle à chocolats / Chocolats. 2 route de Cabourg, 14810 Merville-Franceville-Plage
  • La Fournée des Délices / Biscuits sucrés. Rue de l’Artisanat, ZAC des Capucines, 14860 Ranville
  • Cave de l’Abbaye / Vins et spiritueux. La Lieutenance, place de la République, 14160 Dives-sur-Mer
  • Brasserie des 9 Mondes / Bières. Rue de l’Artisanat, ZAC des Capucines, 14860 Ranville
  • Le fils du Pôvre / La cave. 31 avenue de la Mer, 14390 Cabourg